Maladie de DUPUYTREN

rédaction Dr MP Mirous, Avril 2020


DE QUOI S'AGIT-IL?

Il s'agit d'une dermatofibrose, par excès de production de collagène de la peau, qui

crée des nodules cutanés ou des brides (cordes), entrainant des rétractions digitales. Ce n'est pas une pathologie tendineuse.

Le doigt est bloqué mécaniquement par la bride cutanée, ce qui entraîne une perte

de mobilité puis un enraidissement articulaire (ankylose) de non utilisation.

L'atteinte la plus connue est au niveau de la paume des mains et les doigts, mais cette

pathologie peut se manifester aux plantes des pieds (maladie de Ledderhose), chez l'homme

également au niveau des corps caverneux (maladie de Lapeyronie ).

L'évolution est cyclique par poussée, et non réversible.

90% des cas de Dupuytren sont idiopathiques avec une composante familiale, 10%

peuvent être en lien avec des maladies endocriniennes (thyroide, diabète) ou inflammatoire

(rhumatismes : polyarthrite rhumatoide, lupus..) ou des pathologies de surcharge (alcoolisme),

il existe des formes post-traumatiques également.


Au niveau de la main, les symptômes classiques sont un blocage digital non douloureux

et invalidant avec une incapacité de mettre en extension son doigt associé à la percep-

tion de nodules cutanés ou de brides.

Le « signe de la table » est à rechercher, car très typique et porte l'indication chirurgicale, il

s'agit de l'incapacité à mettre la main à plat sur la table.



AVANT LE TRAITEMENT

Aucun examen complémentaire n'est nécessaire, le diagnostic est clinique.

La maladie de Dupuytren présente différents stades d'évolution selon la classification de TUBIANA.



QUEL TRAITEMENT?

Traitement Non chirurgical :

- Collagénases : pour les formes palmaires pures, en cours d'études, pas encore d'AMM

- Fasciectomies percutanées à l'aiguille : sous anesthésie locale, les brides sont cassées

à l'aiguille à l'aveugle ; il existe un risque majeur neurologique (lésion des nerfs collatéraux)

et vasculaire (lésion artères collatérales digitales : risque d'ischémie) : personnellement

je ne les pratique pas.

- Orthèses posturales

- Kinésithérapie : qui entretient la souplesse digitale


Traitement Chirurgical

Il consiste, sous lunettes microchirurgicales, en dans un premier temps un repérage des

structures vasculonerveuses collatérales pour les protéger, puis en une dermofasciectomie

palmaire ou palmodigitale, associée si besoin à des gestes de libération articulaire (mobilisation

on par manoeuvres externes ou gestes d'arthrolyse), pour redonner l'extension.


Modalités :

- En ambulatoire

- Sous anesthésie locorégionale

- Durée intervention :  elle dépend du nombre de doigt touché (environ 20 minutes /1doigt)

- Immobilisation post-opératoire+++ : elle consiste en une Posturation nocturne+ /- diurne par une plaque palmaire en thermoformée faite en post opératoire ( le RDV est programmé le jour de l'intervention avec un orthésiste )

- Kiné : elle débute d'emblée dès J2 post-opératoire avec les points (anticiper les RDV avec le kiné) :

Drainage, mobilisation dissociative du doigt pour faire coulisser les tendons, éviter les

adhérences post opératoires, mobilisation articulaire (lutte contre le flessum) , massage

de la cicatrice, des qu'ablation des points bains écossais.

La restitution du schéma moteur est essentielle et la corticalisation du nouveau positionnement des doigts.

- Les actes de la vie quotidienne sont possibles, il faut éviter les travaux de force le 1er mois,

la conduite automobile est possible dès l'ablation à J15 des points

- L' arrêt de travail en moyenne est de 1 à 2 mois, et dépend du nombre de doigts traités.


ET APRES?

L'extension digitale obtenue va dépendre du degré d'atteinte et de rétraction digitale pré-opératoire, de l'enraidissement articulaire.

Le résultat peut être incomplet mais fonctionnel sur des atteintes très évoluées.

La réalisation de la kiné en post-opératoire est impérative et déterminante à raison de 3 à 4 séances par semaine, pour limiter l'oedème et avoir une récupération rapide, et surtout réintégrer le doigt atteint dans un schéma corporel normal et faire une reprogrammation cérébrale de ce doigt . Les premiers temps de kiné sont capitaux.


COMPLICATIONS

On peut observer les complications communes chirurgicales: hématome, oedème, syndrome algoneurodystrophique, infection, lésion ou traumatisme nerveux, lésion des artères collatérales.

Il existe des Récidives : sur site opératoire possible malgré éxérèse complète, ou sur un autre doigt , c'est une maladie du collagène de la peau.

Dans des formes très évoluées, la déplicature du doigt suite à l'ablation de la bride et l'arthrolyse peut être incomplète, peut entraîner une souffrance vasculaire (perte de l'élasticité des artères collatérales) avec ischémie digitale et possible amputation digitale.


EN RÉSUMÉ

C'est une pathologie bénigne du collagène de la main, et non des tendons.

Le signe de la table, c'est à dire l'incapacité de mettre la main à plat sur la table, pose l'indication chirurgicale.

Les suites, la récupération et la chirurgie sont plus simples pour des formes modérées, que pour des formes évoluées avec les doigts dans la paume.

Le traitement percutané à l'aiguille comporte de très nombreux risques de lésions nerveuses et vasculaires.