LIGAMENTOPLASTIE LCA

QU'EST-CE QUE C'EST ?

Le ligament croisé antérieur est un ligament situé au centre de l'articulation du genou. La rupture du ligament croisé est un accident fréquent. Le genou peut devenir instable ou douloureux. L'évolution naturelle dans ce cas peut être l'apparition d'une lésion méniscale ou cartilagineuse, voire d'une arthrose après plusieurs années.

En accord avec votre chirurgien, et selon la balance bénéfice-risque, il vous a été proposé une ligamentopastie du ligament croisé antérieur avec ischio-jambier, tendon rotulien ou tendon quadricipital. Le chirurgien vous a expliqué les avantages et inconvénients des différents transplants. Il va de soi que votre chirurgien pourra le cas échéant en fonction des découvertes peropératoires ou d'une difficulté rencontrée, procéder à une autre technique jugée par lui plus profitable à votre cas spécifique.

AVANT LE TRAITEMENT

Le diagnostic de rupture du ligament croisé est clinique et radiologique. Des radiographies sont réalisées mais c'est surtout l'IRM qui permet de confirmer le diagnostic. Elle permet de visualiser les lésions associées (ménisques, autres ligaments, cartilage) et de prévoir leur réparation dans le même temps. De la kinésithérapie peut être prescrite avant la chirurgie pour renforcer musculairement le genou.

QUEL TRAITEMENT ?

La chirurgie se pratique sous anesthésie générale ou locorégionale. Un garrot placé à la cuisse est le plus souvent nécessaire. Les cicatrices seront fonction du transplant utilisé. L'intervention se déroule ensuite sous arthroscopie (avec caméra) par deux petites incisions sous la rotule. D'autres incisions sont parfois nécessaires. Des tunnels osseux dans le fémur et le tibia au niveau des zones d'insertion du ligament croisé antérieur sont réalisés. La greffe est positionnée, puis fixée dans le genou par vis, endo boutton ou agrafes. Les éventuelles lésions méniscale ou cartilagineuse associées seront traitées dans le même temps, si cela est nécessaire.

ET APRÈS ?

Le genou est placé dans une attelle de cryo presso thérapie  puis dans une attelle articulée selon le protocole de votre chirurgien à la sortie. La sortie est réalisé le jour même de l'intervention. La kinésithérapie est débutée rapidement. La marche avec appui sous couvert de béquilles sera autorisée par votre chirurgien. Par la suite, la rééducation sera poursuivie plusieurs mois chez un kinésithérapeute. La conduite automobile sera reprise après le feu vert de votre chirurgien, de même que la pratique sportive. La reprise des activités professionnelles sera en fonction du travail et des moyens de locomotion (en général de 45 jours à 3 mois).

COMPLICATIONS

Les plus fréquentes

La phlébite peut survenir en dépit du traitement anticoagulant. Il s'agit d'un caillot qui se forme dans les veines des jambes, celui-ci peut migrer et entrainer une embolie pulmonaire. Un traitement anticoagulant est prescrit en prévention.

Comme toute chirurgie, il existe un risque d'hématome qui se résorbe en règle générale tout seul. Il peut exceptionnellement nécessiter une ponction évacuatrice ou un drainage chirurgical.

La cicatrisation des tissus dans le genou peut créer des adhérences qui vont limiter la flexion ou l'extension, et engendrer une raideur.

Plus rarement

L'algodystrophie est un phénomène douloureux et inflammatoire encore mal compris. Elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois (voire parfois plusieurs années), entrainant une prise en charge spécifique avec rééducation adaptée, bilans complémentaires et parfois prise en charge spécifique de la douleur. Elle est imprévisible dans sa survenue, comme dans son évolution et ses séquelles potentielles.

L'infection profonde est une complication très rare. Elle peut nécessiter une nouvelle intervention et la prescription d'un traitement antibiotique prolongé. . Il vous est fortement déconseillé de fumer pendant la période de cicatrisation, le tabagisme augmentant de manière significative le taux d'infection

La ré-rupture est rare mais possible au cours d'un nouveau choc. Il est important de respecter les délais donnés par votre chirurgien pour la reprise des activités sportives.

La liste n'est pas exhaustive et une complication particulièrement exceptionnelle peut survenir, liée à l'état local ou à une variabilité technique. Toutes les complications ne peuvent être précisées, ce que vous avez compris et accepté.

LES RÉSULTATS ATTENDUS

La cicatrisation cutanée est obtenue après 15 jours et la cicatrisation profonde après plusieurs semaines. La reprise des activités sportives est possible après un délai de plusieurs mois qui vous sera précisé par votre chirurgien. Le résultat attendu est un genou stable et indolore avec une reprise des activités sportives. Un délai de 9 mois minimum est souvent nécessaire pour la reprise des sports à pivot.

EN RÉSUMÉ

Il s'agit d'une intervention sous arthroscopie mini invasive. Cependant, la récupération des aptitudes sportives après chirurgie nécessite plusieurs mois et plusieurs semaines de kinésithérapie. L'amélioration est significative après un délai de quelques semaines. La reprise des sports doit être progressive et réalisée sous contrôle médical en respectant les délais donnés par votre chirurgien.