PARCOURS RAC

La RAC, c'est quoi ?


Il s'agit d'un parcours de soin personnalisé et qui remet le patient au centre du soin. Ce concept est né dans les pays nordique et s'impose dans les prises en charge chirurgicales partout en Europe. L'objectif est d'obtenir une meilleure récupération du patient, plus rapide, plus efficace en jouant sur tous les leviers possible: la douleur, le stress, la nutrition...

Ils'applique particulièrement aux patients devant bénéficier de la pose d'une prothèse de hanche ou de genou.

Le patient doit se sentir acteur de son soin et son adhésion à la RAC est nécessaire pour un bon résultat.

Les principes de la réhabilitation améliorée

La réhabilitation améliorée (ou fast-track surgery ou Enhanced Recovery) est un ensemble de mesures prises avant, pendant et après l'acte chirurgical, destinées à réduire l'agression chirurgicale.
Elle repose sur trois principes capitaux :

le fondement scientifique de toutes les mesures appliquées

le développement de l'esprit d'équipe parmi les soignants (chacun dans son domaine)

la participation du patient qui devient un acteur privilégié de ses soins.

Par ailleurs, la méthode de récupération rapide s'adresse à de nombreux corps de métiers impliqués dans la prise en charge d'un patient : anesthésistes, chirurgiens, nutritionnistes, infirmiers, aides-soignants, kinésithérapeutes, personnels administratifs

Un travail d'équipe

Toute l'équipe soignante est impliquée, l'infirmier, le kinésithérapeute, le personnel administratif et bien évidemment le personnel médical, anesthésiste et chirurgien.

Chacun a son rôle et la chaîne des compétences permet le bon résultat.

En Pratique

En préopératoire

Une information claire et compréhensible vous est dispensé par le chirurgien, l'anesthésiste sur le geste qui sera effectué. Vous aurez une consultation avec une infirmière de la clinique qui permet d'obtenir une somme d'information pratique et de répondre à vos questions.

Des séances de rééducation sont réalisées pour assouplir et remuscler l'articulation et apprendre le béquillage. Ceci permettra, une fois le geste chirurgical réalisé, une rééducation et récupération plus précoce. Ceci permet aussi de prendre contact avec le kinésithérapeute qui vous prendra en charge en sortie d'hospitalisation.

Vous rentrerez à la clinique 1 à 2 heure avant l'intervention. Vous serez à jeun de 6h pour les solides et 2h pour les liquides.

En peropératoire

Le geste chirurgical est identique à un autre parcours de soins. Cependant, l'anesthésiste et le chirurgien utilise des techniques et des produits afin de diminuer les douleurs et le saignement post opératoire. L' objectif est toutefois de permettre une mobilité immédiate post opératoire, ainsi aucun muscle ne sera bloqué par des infiltration anesthésique.

En post opératoire

Le premier levé est immédiat lors du retour au chambre. Si le contexte médical le permet vous êtes déperfuser et on retire tous les "tuyaux".

Une réalimentation précoce est permise pour éviter toute hypoglycémie source de nausées et vomissement.

La sortie de la clinique

Elle doit être le plus confortable possible. Elle ne se fait que lorsque votre autonomie le permet: béquillage autonome tout le couloir, transfert lit fauteuil autonome, montée et descente des escalier. Le pansement doit être propre et la douleur maîtrisée par des antalgiques simples. Les soins à domicile (infirmière, kinésithérapeute) doivent être déjà prévu et planifier.

Toutes ces mesures permettent une sortie en moyenne à J2 avec une variabilité de J0 à J5. Elles permettent une diminution des risques de complications post opératoire notamment d'infections nosocomiales.

Vous recevrez un appel téléphonique par une infirmière de la clinique dans les jours qui suivent votre sortie pour s'assurer des suites simples.

OBJECTIFS

Cette organisation a montré de nombreux avantages à travers les études.

En premier lieu, les résultats fonctionnels des patients à 1 mois sont supérieur avec la RAC. Il y a une diminution du risque d'infection nosocomiale car le séjour dans l'établissement de soin est raccourci. Le retour à domicile est facilité, les patients ont moins besoin de structure d’accueil en post opératoire comme les centres de rééducation.

En deuxième lieu, il y a un bénéfice sur les coûts du système de santé du fait de la diminution des durées de séjour. Ceci bénéficie donc à chacun de nous.

Au total, l'objectif de la RAC est de remettre le patient au centre de soin et de l'impliquer le plus possible en lui donnant les clés de la réussite de son intervention.